Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 11:29

  Marianne.jpg

Buste de Marianne et Laetitia Casta (Photo libre de droit).

 

C’était le 02 février 2010, lors d’une séance du conseil municipal de Castres, je posais au nom du groupe socialiste, une question orale devant l’assemblée plénière qui avait alors suscité l’approbation de la quasi-totalité des élus de gauche :

 

« Monsieur le Maire, Castres est aujourd’hui (et ce depuis 2001) la seule ville de cette taille, en Midi-Pyrénées, où le Front National ne se présente pas aux élections municipales.

Pouvez-vous informer les membres du conseil municipal de la nature des nouvelles concessions politiques que vous envisagez vis à vis de ce parti d’extrême droite ? »

 

Autant dire qu’aujourd’hui les concessions de la droite sud-tarnaise vis-à-vis du F.N vont bon train.

 

Sur le plan culturel avec la définition d’une politique de combat contre tout ce qui n’est pas « compris » par la majorité municipale (Centre d’art contemporain, Vitalité du musée Jean Jaurès, Direction du Bolegason,…).

 

Des concessions sur le terrain sécuritaire avec des annonces et des provocations toujours plus nombreuses (contre la prévention, contre la coordination des acteurs, contre les familles, contre les jeunes, contre la justice…).

 

Sur le plan de la laïcité avec l’affirmation d’un discours inspiré par le différencialisme culturel plutôt que par la coexistence entre les différents absolus (suite aux dégradations sur la mosquée de Castres).

 

Cette politique emprunte largement les discours du Front National autant pour des raisons tristement idéologiques que pour des motifs cyniquement stratégiques voués par ailleurs à un échec cuisant (cf : élections cantonales 2011).

 

Alors oui dans ce contexte il faut dire haut et fort notre attachement à ce qui fait la République et refuser la dérive politique que certains tentent de distiller.

 

Les élus de la droite tarnaise doivent dire si oui ou non ils cautionnent le discours de la honte de Monsieur CARAYON qui renvoie dos à dos le Parti Socialiste et le Front National !

 

Le front républicain c’est la mobilisation de toutes celles et de tous ceux qui sont des démocrates et qui sont attachés à la liberté, à l’égalité, à la fraternité et à la laïcité.

 

C’est l’engagement de celles et ceux, de droite comme de gauche qui, en 1998 ont refusé les alliances de la honte dans les Régions de France.

 

C’est l’engagement des électeurs comme des élus de gauche qui, en 2002, lorsque l’essentiel était alors en jeu, ont voté et fait voter massivement pour Jacques CHIRAC afin d’éviter le pire.

 

Parce que la politique c’est avant toute chose le fait de savoir faire la différence, mobilisons autour de nous afin que la République sorte vainqueur dimanche soir !

Partager cet article

Repost0

commentaires