Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:59

 

 Najat-Vallaud-Belkacem-2.jpg

 

La journée internationale des droits des femmes agit comme un fléchage qui indique le chemin que nous avons collectivement à parcourir afin que l’égalité entre les femmes et les hommes s’inscrive dans la réalité de nos sociétés humaines.

Le différentialisme entre les sexes qui envahit toujours les sphères privées, professionnelles et publiques, demeure une menace singulière pour notre vivre ensemble.

Agir pour le changement de ces rapports de force inégaux, ce doit être maintenant !

Najat Vallaud-Belkacem a rappelé l'importance de l'action publique dans la lutte contre ces rapports de force inégaux mais également celle de ne pas céder à un «relativisme culturel ».

Le 8 mars 2013 est un accélérateur des actions conduites par le gouvernement et un moment de mobilisation de la société autour du message « l’égalité, c’est toute l’année ! ».

Le président de la République a ouvert la soirée  « le 8 mars, c’est toute l’année », le 7 mars à La Villette. A cette occasion  il a annoncé une réforme du congé parental qui permettra notamment de mieux partager le congé parental entre les parents et d’aider les femmes en congé parental à revenir vers l’emploi. Cette réforme se fera à coût nul. Un plan ambitieux pour augmenter le nombre de places en crèche a aussi été annoncé.

La ministre des Droits des Femmes, a évoqué l'approche «globale, intégrée, pluridisciplinaire» du gouvernement français, notamment à travers une loi-cadre sur les droits des femmes qui sera soumise dans les prochaines semaines et dont l'un des volets sera consacré au renforcement des moyens de la lutte contre les violences faites aux femmes. 

Najat Vallaud-Belkacem promet des sanctions dans les six mois aux entreprises qui ne luttent pas efficacement contre les inégalités de salaires hommes/femmes. "Les inégalités de salaires à poste égal ne représentent que 9%. Ce sont les plus insupportables".

L’Assemblée des Départements de France doit signer, ce 8 mars, l’accord-cadre sur l’égalité professionnelle hommes-femmes dans la fonction publique territoriale.

Le nouveau mode de scrutin des conseillères départementales, en cours de discussion au Parlement, fera des Conseils départementaux des assemblées territoriales pratiquant la parité intégrale.

Loin de constituer une cause parmi d’autres, cette exigence de l’égalité entre les femmes et les hommes qui relève du genre humain, revêt précisément une dimension universelle devant laquelle nous sommes tous responsables.

Il en va de notre développement commun et durable.

Comment supporter en réalité, entre les femmes et les hommes, que l’égalité soit inégale, que la liberté soit partielle et que la fraternité soit partiale ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans International
commenter cet article

commentaires