Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 16:01

 

 Hollande-Aubry-Royal.jpg

Le Parti Socialiste ne trouvera ses marques qu’en revenant à l’essentiel : le cadre collectif, le corpus des valeurs communes et le projet de transformation sociale.

 

Nous pouvons saluer en cela l’esprit de responsabilité et de combativité des différents acteurs de notre parti politique qui font tout pour préparer l’échéance de l’élection présidentielle de 2012.

 

Parce que nous avons le devoir d’agir ici et maintenant.

 

Il est urgent en effet de ne pas attendre devant la prégnance des difficultés sociales auxquelles les français sont confrontés : baisse continue du pouvoir d’achat, chômage de masse, précarité accrue, faiblesse des salaires et des retraites,…

 

Sans compter la défaillance économique et financière que connaît notre pays dont le gouvernement ne trouve rien de mieux que de décentraliser la faillite sur les collectivités territoriales.

 

Et de ce point de vue, le Parti Socialiste a une responsabilité devant les français qui aspirent au changement et à l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

Pour l’honorer, il nous faut savoir aujourd’hui revenir aux fondamentaux de l’engagement politique.

Et lorsque l’essentiel est en jeu : la réponse à une demande forte en justice sociale, la promotion des valeurs de la gauche et du projet des socialistes, la volonté de porter le changement en 2012, le rassemblement s’impose.

 

Martine-Aubry-Francois-Hollande-Arnaud-Montebourg-Segolene-.jpg

 

Il nous revient désormais de calmer les ardeurs du différentialisme lors des primaires qui doivent concilier l’heure du choix, le moment du rassemblement et le temps de la conquête.

 

Chacun-e- doit prendre sa part de responsabilité dans le chantier qui s'ouvre...

 

Dans son Histoire, le P.S a coutume de traverser alternativement des phases de préférence programmatique ou de candidature et des phases identitaires de rassemblement et d’unité autour de ce qui est commun aux socialistes, ce qui apparaît comme impérieux aux socialistes, ce qui s’impose aux socialistes : la conscience d’appartenance à un seul et même parti politique dont la vocation première et ultime est la juste transformation de la société.

 

Au-delà de toute autre considération, l’évidence d’aujourd’hui semble bien être celle de l’exigence du rassemblement des socialistes.

A nous de le faire vivre et de faire se lever ce « beau soleil de l’unité » cher à Jean Jaurès.

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires