Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:12

 

imagesCA0SQCVK

Contribution individuelle
Thème 12 : Europe et souveraineté :

Les élections parlementaires européennes doivent devenir la clef de voûte des institutions européennes. Pour ce faire, elles doivent être intensifiées.
L'idée est de rapprocher les institutions européennes de la société et les euro-députés des citoyens en clarifiant les enjeux des élections parlementaires européennes....
L'européanisation des élections parlementaires européennes devrait aider les partis à procéder à cette mutation.
Aujourd'hui les euro-députés sont élus sur des listes de circonscriptions territoriales et ou nationales, ce qui ne fait rien pour créer un espace public européen.
Si l'on veut que les élections européennes tournent autour d'enjeux européens, les euro-députés doivent être élus sur des listes européennes.
Avec un tel système, la tête de liste devient le candidat de fait du parti ou de la coalition à la présidence de la Commission.
Pour renforcer le poids des électeurs dans les institutions européennes, il faut que les Européens choisissent, non seulement le Président de la Commission, mais aussi une coalition et un programme de législature.
C'est pourquoi, il faut prévoir que l'élection parlementaire européenne se joue en deux tours avec possibilité de fusion des listes entre les deux tours et maintien en lice des deux seules listes arrivées en tête au premier tour.
On reconnaîtra ici le mode de scrutin des élections municipales et régionales françaises. Cependant, aucune prime majoritaire n'est utile puisque la liste gagnante aura forcément une majorité : il ne restera que deux listes au second tour.
Ainsi les électeurs choisissent un chef de gouvernement : les élections parlementaires ou législatives européennes sont gouvernementalisées.
Mais ce chef de gouvernement n'est qu'une tête de liste, ce qui évite le caractère monarchisant et bonapartiste du déplorable système français actuel.
Les électeurs choisissent une majorité, c'est à dire une coalition qui les gouvernera la législature durant : l'efficacité de la stabilité prolonge la légitimité de l'élection.

Samuel CEBE
Premier Secrétaire Fédéral
du PS du Tarn

Partager cet article

Repost0

commentaires