Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 20:36

 

victoire300La vive émotion et la profonde tristesse qui saisirent chacun(e) d'entre nous suite aux actes d'horreur perpétrés dans Paris, ont touché au cœur notre République et des millions de Français parmi lesquels plusieurs milliers de Tarnais.

 

L’immense sursaut de la manifestation du 11 janvier érige nos valeurs essentielles à la hauteur de notre Histoire et de nos attentes pour l’avenir. Comme l’indiqua Georges Clémenceau : « d'un désastre terrible a su jaillir un moment d’une douceur infinie. »

 

Dans un cri de silence la France s’est rappelée à elle-même et exprime aujourd’hui son attachement viscéral à la liberté qui, loin d’être un supplément d’âme est l'essence de la France.

 

Rien ne compte davantage que la défense et la promotion, par une fraternité vivante et un engagement de tous les instants, de notre liberté, de notre souveraineté et de notre indépendance.

 

Il nous appartient d’ajouter au nécessaire rappel des valeurs, la substance qu’elles contiennent.

 

La liberté d’expression qui constitue un droit inaliénable pour chacun-e, s’arrête là où commence l’injure, la diffamation, l’incitation ou la provocation à la haine, à la discrimination, l’apologie du terrorisme.

 

La laicité fondée sur la séparation des Eglises et de l’Etat qui introduit les principes de non-ingérence et de séparation avec les institutions religieuses, ne saurait être détournée de son objet et de sa finalité : elle n’est ni l’instrument de la négation d’une religion par une autre, ni la négation de toutes les religions. La laicité assure la coexistence entre les différents absolus philosophiques, politiques et religieux. Elle est la garante de la liberté de croire ou de ne pas croire.

 

La République ne saurait se réduire à la signalisation du triptique gravé sur le fronton de nos mairies, elle doit s’inscrire dans le réel, dans la concrétude de nos politiques publiques et dans nos vies.

 

Tout l’enjeu est de donner corps au principe de justice sociale en favorisant par notre action, l’emploi, la solidarité, l’éducation, la politique de la ville, la cohésion territoriale, l’accès à la citoyenneté, à la culture, aux sports, au logement et aux soins.

 

Nous devons conduire des politiques globales, efficaces et transversales qui portent à conséquence pour l’ensemble de nos concitoyens.

 

Nul ne doit se sentir hors de la République, la République doit être partout et favoriser l’exercice des droits comme le rappel des devoirs de chacun-e.

 

En ce sens, tous les moyens doivent être déployés pour le renforcement de l'Etat de droit en donnant plus de force législative, judiciaire et policière à la nécessaire protection des citoyens et en donnant plus de sens collectif à l’attachement à nos valeurs républicaines.

 

Pourquoi opposer l’incontournable obligation de se protéger à l’impérieuse nécessité de défendre et promouvoir nos libertés individuelles et collectives ? La République doit demeurer notre fin, elle doit rester notre moyen. Devant la force des exigences citoyennes, nous n’avons pas le droit de décevoir.

 

L’éthique de conviction doit s’allier à l’éthique de responsabilité. Le rappel de notre identité de Socialistes doit se combiner avec l’ouverture citoyenne. Au respect de la légitimité démocratique doit s’ajouter la transformation profonde de nos modes d’organisation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans République
commenter cet article

commentaires