Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 15:02

Le 8 mars : journée consacrée à la femme, pour combien qui ne le sont pas ?

On se souvient évidemment que le combat féministe a permis de faire avancer l’égalité des droits homme-femme avec le droit de propriété, le droit de vote, le droit à l’avortement,…

En sachant que dans bien des domaines, la femme n’est toujours pas considérée comme l’égale de l’homme.

Que ce soit dans la sphère privée où la répartition des tâches ménagères est déséquilibrée, dans la sphère publique où les députées sont plus proches du chiffre que du nombre, dans la sphère professionnelle où à compétences et formations égales, les salaires demeurent inégaux…

Je tiens à rappeler que ce combat pour l’égalité homme-femme, ne peut être comparé à d’autres combats, néanmoins tout à fait légitimes, qui relèvent d’une question sociale ou sociétale.

Parce que la femme et l’homme relèvent tous deux du genre humain, la question de l’équilibre de leurs droits relève d’une dimension universelle qui s’impose à bien d’autres causes qui concernent des revendications catégorielles, issues de minorités ou en rapport avec des situations transitoires.

C’est la raison pour laquelle, l’inscription de la parité-homme femme dans la constitution me semble tout à fait fondée. Loin de figer une communauté dans la République, elle célèbre un droit universel partagé qui appartient à l’humanité vouée à progresser dans une communauté de destin.

En mettant en jeu le degré d’articulation de la vie de la femme et de l’homme et la question de l’égalité d’accès à leurs droits, cette cause est autant celle des hommes que des femmes.

Il reste donc à universaliser d’une façon tout à fait contingente cet engagement nécessaire à la réalisation immanente de l’égalité, de la liberté et de la fraternité.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires