Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 10:33

les_annees_mitterrand_2.jpgCe 30ème anniversaire de la victoire de François MITTERRAND à l’élection présidentielle provoque à la fois le souvenir ému d’une fraternité populaire, une interprétation politique utile au présent et un enseignement conséquent nécessaire à la construction d’une société juste.

 

L’action de François MITTERRAND a permis d’approfondir la République, de renforcer les solidarités, de promouvoir la liberté individuelle et d’ouvrir notre pays à l’Europe et au monde.

 

L’abolition de la peine de mort, la 5ème semaine de congés payés, la retraite à 60 ans, la semaine de 39 heures, la décentralisation, les radios libres, le R.M.I, l’I.S.F, la C.S.G, la politique en faveur de l’éducation et de la culture, la construction européenne… Sont autant de réalisations fortes que l’on retiendra des 2 septennats mitterrandiens.

 

François MITTERRAND a permis aux socialistes d’accéder aux responsabilités et de s’inscrire dans la durée. Donnant ainsi à la gauche une crédibilité dans le rapport à l’exercice du pouvoir et donc la possibilité de le conquérir à nouveau…

 

Désormais, la droite n’est plus vouée au pouvoir tandis que la gauche serait vouée à l’opposition. L’alternance est possible, elle est devenue la règle démocratique et républicaine.

 

A tel point que 30 ans après, s’il est vrai que les socialistes ont échoué 3 fois à l’élection présidentielle, la quasi-totalité des Régions, la majorité des Départements, de nombreuses communes, sont à gauche. Et pour la première fois dans l’Histoire de la République française, il n’est plus impossible que le Sénat puisse s’ouvrir à l’alternance. 

 

726358_3_1c60_francois-mitterrand-devant-le-pantheon-a-pari.jpg

 

François MITTERRAND c’est aussi un extraordinaire visionnaire qui sait ne pas sacrifier à l’impressionnisme de l’instant.

Son sens de l’Histoire, sa capacité d’anticipation, son tempérament coulé dans le marbre et son goût immodéré pour le sens de l’immortalité (très bien décrit par Kundéra qui le distingue en cela de l’inconséquence de Giscard), en font un politique capable de réaliser de grands desseins en dépit de l’opinion contemporaine.

 

Pour l’exemple, la cérémonie du 21 mai au Panthéon, l’abolition de la peine de mort, l’hommage aux morts de la guerre de 1914-1918, rendu à Verdun avec Helmut Kohl, son « Vichy ce n'est pas la France », la construction de la pyramide du Louvre mais également à certains égards, le développement de la construction économique de l’Union européenne au service d'une prospérité et d'une paix durable. 

 

mitterrand-kohl-verdun-1984_1174036380.jpg

 

Ce rapport au temps est assez unique pour être souligné. Il est la marque des grands politiques.

 

A un an de l'élection présidentielle, une nouvelle rencontre doit désormais se faire avec le peuple.

 

Mais je ne fais pas partie du cortège de ceux qui pensent aujourd’hui que la gauche est orpheline.

Les talents sont là, il faut simplement qu’ils s’expriment dans la cohérence et la loyauté à celui ou celle qui sera choisi-e- le moment venu par le peuple de gauche.

 

La gauche doit savoir suivre ce chemin et se retrouver toute entière afin de pouvoir envisager la victoire de ses idées et la réalisation de ce qui fait la France.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires