Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 08:06

 

images.jpg

 

C’était un grand soir de 2002 : M. FOLLIOT célébrait, devant son local de campagne, sa victoire aux élections législatives.

Tous ses soutiens étaient là : des militant-e-s de droite mais aussi… de gauche.

 

Ce qu’ignoraient alors ces militant-e-s de gauche, c’est qu’ils assistaient à l’installation durable de M. FOLLIOT dans un rôle symbolique de recours pour la gauche.

 

Voir l’article : FOLLIOT, LE MEDECIN MALGRE LUI DE BUGIS                 

 http://www.samuel-cebe.com/article-folliot-le-medecin-malgre-lui-de-bugis-69296004.html

 

S’ils s’étaient bornés à acclamer le nouveau représentant du peuple une fois celui-ci élu, on eut pu ressentir un sentiment d’indulgence pour ces bougres…

 

Le problème c’est que, bien souvent, ils ne s’en sont pas tenus à cette joyeuse célébration mortuaire pour la gauche castraise... Ils ont également mis la main à la pâte.  Benh,… tant qu’à faire, autant faire les choses bien !

 

Ils ont mené campagne !!! Campagne pour un homme authentiquement de droite qui a débuté son engagement en qualité de souverainiste avant de voter toutes les lois essentielles de la droite nationale sous CHIRAC et SARKOZY.

 

Or, depuis ce fameux soir de 2002 et pour 10 ans (!), M. FOLLIOT occupe l’espace que la gauche lui a laissé (ou donné) depuis la défaite de 2001, le départ de l’ancien Maire, le soutien actif, ponctuel mais répété d’une partie de la gauche à son égard et la disqualification régulière de la gauche au 2ème tour des élections législatives…

 

La responsabilité est… Immense !

 

Cela fait 10 longues années (2002-2012) que des acteurs de la gauche castraise poursuivent ainsi des actions de compromission à l’égard de la droite.

 

Tout y passe… Avec notamment :

 

-Des acteurs-relais de la gauche castraise qui ont fortement contribué à la victoire de FOLLIOT aux élections législatives de 2002.

 

-Des volontaires de 2007 (issus du haut de la liste que je conduisais) pour participer à un gouvernement FOLLIOT à la mairie de Castres. Répondant ainsi à l’appel des ors (là, ce n’est que du plaqué) de la République en pleine phase d’urgence de l’âge…

 

-Des élus de gauche (je ne dirai pas aujourd’hui de quelle formation politique : on risquerait de les reconnaître !) et des représentants d’un parti de gauche, présents aux vœux 2011 (!) adressés par Monsieur le Député, dans la salle du restaurant du parc des expositions… Au beau milieu des 150 adhérents de son association de fidèles… On est en droit de se demander où en France, l’on peut constater une pareille soumission de la gauche à un représentant de la droite parlementaire (et non pas d’une institution territoriale) ?

 

-De nombreux « responsables » de la gauche castraise répondant favorablement à la proposition-piège de Folliot qui consistait à créer un « front républicain » (composé des 2 groupes de gauche et de celui du Député sarkoziste) contre le Maire (membre de la même majorité nationale) avec expression unique pour les 3, sur des questions de démocratie municipale… Alimentant ainsi la confusion des genres largement instillée par M. FOLLIOT dans la perspective des élections législatives…

 

La liste de ces « lamentables » devra un jour être publiée.

 

De trop nombreux actes à répétition sont posés de cette façon par des acteurs de la gauche castraise pour que la nature même de l’engagement de M. FOLLIOT (tout simplement, à droite) puisse être restituée dans sa réalité, aux électeurs.

 

Il est grand temps que cessent ces fautes politiques qui entravent la gauche et ses valeurs.

 

C’est une des conditions pour que notre territoire bascule un jour à gauche. Vous l’aurez compris, il est aujourd’hui question de revenir aux fondamentaux… Avec des personnes… Nouvelles !

Partager cet article

Repost0

commentaires