Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 10:06

 images-copie-5.jpgCamus… Il y aurait tant de choses à dire ou à redire sur ce philosophe génial qui était doué pour vivre.

 

220PX--4.JPGIl est à mes yeux celui qui a su proposer une philosophie immanente dans un siècle tourmenté par les « transcendances » de tous ordres, une philosophie de la liberté de l’individu dans une époque souvent plombée par les solidarités mécaniques de tous poils, une philosophie de l’engagement qui place l’humain au centre de tout et non à la périphérie de tous les impératifs supérieurs.

 

Albert Camus c’est aussi celui qui propose une philosophie du bonheur de vivre et un engagement politique sans jamais oublier de mettre ses actes en accord avec ses principes.

  

 imagesCA3OTZQV-copie-1.jpg

 

 Il reste parmi les écrivains comme l’un des rares philosophes de cette importance et de cette époque à ne s’être pas compromis avec des modèles de liberté tels que Staline… Ce qui était déjà un bon début !

 

Albert Camus c’est aussi un sourire, le football, la Méditerrannée… Et,… une fin tragique qui ressemble plus à celle d’un acteur de cinéma américain qu’à celle d’un prix nobel de littérature…

  

alger.jpg

 

L'œuvre de Camus comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurdité de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir ».

 

En marge des courants philosophiques, Albert Camus s'est opposé au marxisme et à l’existentialisme.

Il n'a cessé de lutter contre toutes les idéologies et les abstractions qui détournent de l'humain. En ce sens, il incarne une des plus hautes consciences morales du XXème siècle - l'humanisme de ses écrits ayant été forgé dans l'expérience des pires moments de l'espèce humaine.

   

sisyphe.jpg

 

L'Homme Révolté est une œuvre d'Albert CAMUS, rédigée en 1951. De prime abord, cette œuvre apparaît comme la suite du Mythe de Sisyphe où il traite principalement, à travers le thème du suicide, du caractère absurde de l'existence,...

 

L'œuvre de Camus se divise en cinq grandes parties:
- L'homme révolté,
- La révolte métaphysique,
- La révolte historique,
- Révolte et art,
- La pensée de midi.

 

Toutes ses parties concernent la révolte, l'esprit de révolte, le développement de la révolte, l'expression de la révolte,...

Il étudie successivement les conceptions de Lucrèce, Epicure, Sade, les Dandys, Vigny, Dostoievsky, Nietzsche, Stirner, Marx, les Surréalistes, Rousseau, Saint-Just, Hegel, de Maistre...

La dialectique du maître et de l'esclave est réexploitée par Camus.

 

De même que la révolution marxiste, l'athéisme ou l'antithéisme de certains philosophes et surtout, la substance ascétique de la révolte.

 

« Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non. Mais s'il refuse, il ne renonce pas : c'est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement. »

D'apparence, il existe une limite à la révolte. Cependant, la révolte est un droit. La révolte nait de la perte de patience.

Elle est un mouvement et se situe donc dans l'agir.

 

Elle se définit par le « Tout ou Rien », le « Tous ou Personne ». En premier, elle soumet l'idée d'égalité : position d'égal à égal entre le maître et l'esclave. Mais le révolté finit par imposer cette égalité qui se traduit souvent par une inversion des rôles (dialectique Hégelienne).

 

 Suivant le raisonnement de Sheler, l'homme révolté n'est pas l'homme du ressentiment c'est-à-dire qu'il ne baigne ni dans la haine ni dans le mépris. La révolte enfante des valeurs.

 

 

 

De fait, « pour être, l'homme doit se révolter ». La révolte extirpe l'homme de la solitude puisqu'elle est collective, c'est l'« aventure de tous ». Néanmoins, faire l'expérience de la révolte, c'est faire l'expérience de l'ascèse.

 

Les mythes de Prométhée, d'Achille (avec Patrocle), d'Oedipe et d'Antigone, sont des archétypes de révoltes antiques au même titre que la révolte de Spartacus.

La révolte est souvent légitime, elle est l'expression la plus pure de la liberté et semble revêtir le visage de l'espoir. De surcroît, la révolte impose une tension, elle refuse donc formellement le confort de la tyrannie ou de la servitude. Le révolutionnaire a la volonté de « transformer le monde » (Marx) alors que le révolté veut « changer la vie » (Rimbaud).

  

images-copie-6.jpg

  

Quelques citations de « L’homme révolté » :

 

« Je me révolte donc nous sommes. »

 

« Dans l'épreuve quotidienne qui est la nôtre, la révolte joue le même rôle que le cogito dans l'ordre de la pensée : elle est la première évidence. Mais cette évidence tire l'individu de sa solitude. Elle est un lien commun qui fonde sur tous les hommes la première valeur. Je me révolte, donc nous sommes. »

 

« L'histoire prodigieuse qui est évoquée ici est l'histoire de l'orgueil européen. [...] L'homme est la seule créature qui refuse d'être ce qu'elle est. La question est de savoir si ce refus ne peut l'amener qu'à la destruction des autres et de lui-même. Si toute révolte doit s'achever en justification du meurtre universel, ou si, au contraire, sans prétention à une impossible innocence, elle peut découvrir le principe d'une culpabilité raisonnable" (introduction)

 

« La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent. » (Au-delà du Nihilisme)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires