Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 10:59

201103221720_w350.jpg

Photo DDM T. A.

Publié le 22/03/2011 08:50 | LaDepeche.fr

L'opposition demande au maire de s'excuser

C'est Samuel Cèbe, le conseiller municipal socialiste, qui a dégainé le premier pour réagir à l'interview du maire UMP Pascal Bugis parue dans nos colonnes mercredi dernier à l'occasion de ses 10 ans de mandat.

« La vision ainsi que la volonté politique sont les grandes absentes de ses déclarations, estime l'élu du PS. La tendance au repli territorial, au minimalisme de l'action et au rejet de la contradiction, sont au cœur de son intervention. Ses réponses concernant la défaillance de la politique municipale en matière de sport, de culture et d'éducation populaire relèvent du déni autant que de la mauvaise foi. »

Dans cet entretien, nous avions fait réagir Pascal Bugis aux nombreuses critiques de l'opposition dont il fait l'objet en ce moment.

« Que dire de la justification de l'abus de la délégation de pouvoir par M. Bugis qui indique ne pas voir l'intérêt de « revenir 50 fois sur le même projet » en conseil municipal alors même que les temps de délibération sont soit réduits à leur expression minimale soit nuls ? », continue Samuel Cèbe.

De leurs côtés les 5 élus du groupe « Castres à gauche vraiment » se disent « indignés » quand Pascal Bugis déclare dans cette interview que « l'opposition fait mal son travail ». « Il n'est pas admissible d'être qualifiés entre autres d'une opposition « qui aboie ». Notre travail effectué souvent dans des conditions difficiles tant l'accès à divers dossiers municipaux nous est interdit, est de rendre lisibles et transparentes les trop nombreuses zones d'ombre de la gestion municipale.

C'est précisément ce que le maire de Castres ne supporte pas », indiquent Philippe Guérineau, Monique Maynadier, André Martinez, Géraldine Rouquette et Robert Gourjade qui se demandent ce que « le maire a à cacher pour tenter de discréditer ainsi les trois groupes d'opposition ? »

« C'est au nom de l'intérêt général que nous protestons contre l'absence répétée de toute présentation de délibérations au Conseil municipal » continuent les élus de gauche citant en exemple la préemption de l'ancienne Poste pour 800 000 € qui « n'a jamais été discuté » ou les conséquences de la modification du Plan local d'urbanisme qui « n'ont jamais été présentées ».

Et « Castres à gauche vraiment » demande « que le maire de Castres mette un terme à son mépris et qu'il présente ses excuses aux élus de l'opposition qui représentent presque 50 % de la population de notre ville. À travers nous, c'est aussi des milliers de nos concitoyens qui se sentent insultés. »

Br. M.

Partager cet article

Repost0

commentaires