Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 10:56

 

_ceci-n-est-pas-un-dictateur_m.jpg

 

L’événement est roi… Les tueries de Montauban et Toulouse ont naturellement tout emporté. A commencer par notre émotion.

 

Celle qui touche le cœur de chaque français, le cœur de toute la République.

 

La campagne a depuis pris un nouveau tour : la sécurité s’est placée au centre des attentions, reléguant par là même les thématiques pourtant cruciales du pouvoir d’achat, de l’emploi, de la redistribution, de la justice sociale, de la croissance économique, de la dette,…

 

Nicolas SARKOZY bénéficie d’une prime de confiance sur ce terrain sécuritaire en dépit de l’inexistence de résultats avantageux en la matière…

Le moins que l’on puisse constater est que le candidat-sortant a été défaillant. François HOLLANDE le rappelle :

« Les violences aux personnes ont progressé, les moyens de la police et de la justice ont reculé - 10.000 postes ont été supprimés - un certain nombre de quartiers se trouvent sans la présence qu'il conviendrait d'organiser des forces de sécurité, la République a parfois reculé, des bandes se sont installées. »

 

Comme l’indique François HOLLANDE, « il n’y a pas forcément" besoin de nouvelle loi pour renforcer la sécurité, mais d'abord nécessité de "renforcer les moyens".

 

Dès lors, la confrontation entre les 2 candidats semble s’appuyer sur 2 ressorts bien distincts.

Représentation « Hollandaise » contre déreprésentation « Sarkozienne ».

 

imagesCABY361Q.jpg

 

La représentation désigne étymologiquement l'« Action de replacer devant les yeux de quelqu'un ». La représentation apparaît d'abord comme une présentification : il s'agit de rendre quelque chose d'absent présent (penser à une table fait apparaître en esprit une table ; à condition d'avoir déjà vu une table).

Pour ce qui est du sujet qui nous intéresse, tout le travail de François HOLLANDE consiste à rendre le passif du bilan de Nicolas SARKOZY (notamment sur la sécurité)  présent aux français.

La démarche appelle l’intervention rationnelle du public qui est appelé à rendre présent une 2ème fois à lui-même l’objet en question.

Elle suggère une distanciation par rapport aux événements, un recul, un point extérieur utile à la compréhension du phénomène proposé.

 

 imagesCAOQL2WG.jpg

Extrait du film « Brazil » de Terry GILLIAM

 

La « déreprésentation »  soulignerait l’« Action de placer quelqu'un dans un contexte contingent ».

La « déreprésentation » agit sur « le patient » sous les effets conjugués de « l’infiniment présent », de « l’infiniment réel » et de « l’infiniment petit »…

Une sorte de « loft événementiel » qui relève plus de « la procuration de l’être » que de « la représentation de l’être ».

Plus de l’émotion que de la raison…

Exemple sur la sécurité : quand François HOLLANDE exprime la nécessité du redéploiement des moyens de la police, Nicolas SARKOZY lance, à propos de l'enseignante de Rouen suspendue après avoir demandé à ses élèves, qui l'ont dénoncée, de faire une minute de silence pour Mohammed Merah : "Honte à cette enseignante, hommage à ces lycéens". (Combinaison de « l’infiniment présent », de « l’infiniment réel » et de « l’infiniment  petit »…).

 

  imagesCAWEDYLL.jpg

 

Même s’il convient de noter que la dimension de réalité de l’événement si elle existe, est bien relative eu égard à son caractère isolé en France et aux enseignements qu’elle est censée produire… Elle agit comme « un expéditif expédient »…

L’Elysée fonde sa stratégie de communication sur l’amnésie collective : c’est le règne du présent perpétuel, l’effacement du bilan, la confiscation de l’avenir. Un événement chasse l’autre. C’est l’impermanence absolue… La négation de toute rationalité donc de tout juge-arbitre, de la souveraineté de la décision du sujet.

  

imagesCA8PDMPK.jpg

Extrait du film « Brazil » de Terry GILLIAM

 

Nicolas SARKOZY fait le pari de l’ignorance du peuple français pour accéder à « sa confiance »… Un pari bien risqué dans la patrie des droits de l’Homme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE
commenter cet article

commentaires