Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 10:49

 

 futuriste-aquaman_-bxp58352.jpgCe n'est finalement pas 27,7 mais 32,5millions d'€ que la ville va devoir trouver en moins de deux mois !

 

Le journal La Dépêche du Midi en date du 18 juin dernier, vient de préciser la nature de la condamnation de la ville de Castres dans le cadre du contentieux avec la Lyonnaise des eaux :

 

Au montant de 27 726 930 € relatif à la condamnation, la cour d'appel administrative de Bordeaux a assorti en effet des intérêts au taux légal à compter d'octobre 2004 ce qui représente au moins 4,5 millions d'€ supplémentaires.

 

Selon un expert, ces intérêts pourraient même être majorés de 5 % pour la seule année 2011 suivant la date à laquelle les indemnités seront payées.

 

La ville doit aussi payer la somme de 273 052 € (hors taxes) et intérêts à la même Lyonnaise concernant les biens de reprise à savoir les matériels laissés par la Lyonnaise après la rupture du contrat par la ville en 2004.

 

Elle doit aussi et enfin payer la moitié des 35 200 € qu'ont coûté les expertises ordonnées par le tribunal administratif.

Au total, c'est donc 32,5 millions d'€ au moins que devra payer la ville à la Lyonnaise des eaux…

 

A ce jour, M. Bugis indique que la ville de Castres dispose de 20 millions d'€ de provisions dont 8 millions qui pourraient être abondés ou avancés par la nouvelle régie municipale « Castraise de l'eau »… 

 

u17537393.jpg

 

Il est affligeant de constater que de tels montants qui, indubitablement, manqueront au fonctionnement et à l’investissement de la ville qui se trouvera dans une situation de grave défaillance financière, ne suffisent même pas à régler la totalité de la facture…

 

Devant l’ampleur d’une telle crise de gestion, il est grand temps de prendre les mesures politiques qui s’imposent.

Il me semble incontournable de réunir de toute urgence un conseil municipal qui doit faire un inventaire de la situation financière, prendre les décisions qui s’imposent d’une façon collective et rendre publiques les orientations prises.

 

C’est une question de responsabilité.

  

 

u10367697-copie-1.jpg

  

Et, à ce propos, ce n’est pas encore l’heure mais je reviendrai prochainement sur le sens de l’implication de certains élus au moment des faits : à savoir leur consentement, par leur vote ni pour ni contre, à la rupture du contrat entre la ville et la Lyonnaise des eaux en 2004…

 

Ce n’était pas mon intention mais je les trouve aujourd’hui un peu trop bruyants sur le sujet. Il s’agit du respect d’un devoir de mémoire et de la vérité des faits que l’on doit à nos concitoyens…

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires