Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 11:52

 220px-Francesco_Salviati_005.jpg

 

Pourquoi François HOLLANDE est-il aujourd’hui en situation ?

 

Les éléments de contexte existent. Comment les nier ? La sortie de route de DSK. La candidature « par défaut » de Martine AUBRY. Les limites de Ségolène ROYAL…

 

Si ces éléments sont là, ils ne sauraient néanmoins être auto-suffisants pour expliquer la percée de celui qui inspire la confiance tout autant qu’il la sollicite…

 

François HOLLANDE est pleinement l’acteur de son destin, celui de la gauche et, je l’espère, celui de la France. 

 

imagesCAZNW57L.jpg

 

Plusieurs raisons à cela :

 

-Une candidature qui vient de lui.                                                 

 A la faveur d’une démarche qui semble dire : « le but c’est le chemin », François HOLLANDE a démontré que sa candidature procédait d’une intime conviction, d’une intime résolution. Et que c’est cette part là de l’intime qu’il souhaitait partager directement avec les français, sans filtre ni prescripteur…

 

-Une candidature qui vient de loin.                                        

 Il a exprimé son intention aux français dans la clarté de ton, dans la liberté politique et sans attendre (ni un début de procédure, ni un début de concurrence). Son échappée du peloton constitue un acte fondateur dans l’ascension de la présidentielle.

 

-Une candidature qui s’exprime de près.                                

 Il est un candidat qui se présente d’une façon toute « braudélienne » en venant de province (vous savez, ce petit endroit qui n'est ni Paris ni sa région...), à la manière d’un MITTERRAND ou d’un CHIRAC. Il peut ainsi se situer à l’équilibre entre la réalité vécue des français et la réalité pensée pour la France.

Parce que, indubitablement, pour représenter au mieux notre pays, il faut provenir de "son centre…"

 

imagesCA06XQNP.jpg

 

-Une candidature qui incarne.                                                   

 En rappelant son adhésion au projet socialiste, il a marqué de son empreinte le projet qu’il souhaite pour la France. Sans complexe ni justification, il s’est impliqué à la faveur d’un « je » conforme à l’esprit de la Vème République et à l’expression politique attendue par les français.

François MITTERRAND le disait à sa manière : « Vos idées sont belles mais comment sont-elles habillées ? »

François HOLLANDE a su revêtir les habits de la fonction qu’il convoite.

 

De ce point de vue, il est celui qui est le plus en adéquation avec l’exercice : exercer une campagne dont s’exhale le parfum de l’exercice de la responsabilité première de la République…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires