Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 10:02

 

Paris_Jungle_Concorde_light.jpgLa réaction, dans tous les sens du terme, de M. Fillon suite à la position de Mme Joly, réinstalle, dans notre pays, ce parfum nauséabond de la désignation d'une prétendue « anti-France »…

 

Sur le fond, je ne suis pourtant pas favorable à la position de la candidate écologiste qui préconise la suppression pure et simple du défilé militaire lors de la célébration du 14 juillet.

Il me semble notamment, que l'évocation de l'armée (sans être exclusive) est une des dimensions qui constitue la mémoire des événements et une partie de la construction de la République.

 

Cette partie de l’Histoire de France fait un clin d’œil à celle de la Grèce du Vème siècle avant notre ère, dont l’étude de l’armée hoplitique permet d’appréhender un des devoirs du citoyen : participer à la défense de sa cité.

  

Valmy_battle.jpg

 

Mais c’est un débat. Les différences d’appréciation en la matière doivent avoir « droit de Cité. »

 

Les missiles verbaux partis de la droite vers Eva Joly sont téléguidés par une inspiration simple qui consiste à réduire le 14 juillet à l’armée et à la nation. Exit la République et exit le siècle des Lumières…

 

Surtout, ces interventions poursuivent une volonté de disqualifier la parole de la candidate écologiste en l’inscrivant dans la fameuse « anti-France »…

 

Avec comme morceau de choix, l’intervention du 1er Ministre qui prétend que « cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française. »

 

Ce faisant il manifeste son souhait à peine voilé de l’exclure de la Nation et donc du débat national pour la qualification, par la droite, d'une sorte « d'objection de conscience »…

 

Or, le 14 juillet ce n’est pas l’exclusion. La France c’est la Nation mais aussi la République.

 

L’expression d’une divergence politique ne constitue pas une menace mais bien plutôt une chance pour notre pays qui se nourrit du débat dans l’espace démocratique.

 

Alors, vive le débat ! Vive la République et vive la France !

Partager cet article

Repost0

commentaires