Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 10:06

 

Après le tsunami dont l’onde de choc continue de se propager sur toute la planète, les socialistes ont le devoir d’agir ici et maintenant.

 

Il est urgent de ne pas attendre en effet devant la prégnance des difficultés sociales auxquelles les français sont confrontés : baisse continue du pouvoir d’achat, chômage de masse, précarité accrue, faiblesse des salaires et des retraites,…

Sans compter la défaillance économique et financière que connaît notre pays dont le gouvernement ne trouve rien de mieux que de décentraliser la faillite de l’Etat sur les collectivités territoriales.

 

Et de ce point de vue, le Parti Socialiste a une responsabilité devant les français qui aspirent au changement et à l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

Aussi, je note que depuis dimanche et ce pour la première fois depuis très longtemps, les socialistes ont adopté collectivement une unité de ton et d’intervention politique.

 

Il était temps me direz-vous ? Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Que ce soient des circonstances exceptionnelles ou une épreuve qui l’ait permis ne change rien au fait : l’événement est roi. Les socialistes se sont retrouvés tous ensemble !

 

Parce que lorsque l’essentiel est en jeu : la réponse à une demande forte en justice sociale, la promotion des valeurs de la gauche et du projet des socialistes, la volonté de porter le changement en 2012, le rassemblement s’impose.  

 

Ce jeudi, les adhérents du P.S voteront sur le projet qui leur est soumis au vote et qui a déjà fait l’objet d’une belle unanimité en Conseil national.

 

Du 28 juin au 13 juillet, les candidatures à la primaire du P.S se feront connaître conformément à un calendrier qui a été adopté sur la base d’un compromis entre les différentes sensibilités socialistes.

 

Dans son Histoire, le P.S a coutume de traverser alternativement des phases de préférence programmatique ou de candidature et des phases identitaires de rassemblement et d’unité autour de ce qui est commun aux socialistes, ce qui apparaît comme impérieux aux socialistes, ce qui s’impose aux socialistes : la conscience d’appartenance à un seul et même parti politique dont la vocation première et ultime est la juste transformation de la société.

 

Au-delà de toute autre considération, l’évidence d’aujourd’hui semble bien être celle de l’exigence de l’unité des socialistes !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires