Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 13:00

A chaque Président de la République sa marque de fabrique.

 

imagesCAXJWK80.jpg

 

Jacques CHIRAC ne détestait rien autant que gouverner, semblant revenir épisodiquement à la vie pour le temps des conquêtes…

Victorieuses ou non, qu’importe, … Mener campagne c’est se révéler, c’est vouloir être une force qui va, plutôt qu’une force qui est…

 

Et quand la linéarité du temps mandaté se fit trop longue, l’ancien locataire de l’Elysée n’hésita pas à l’abréger, comme on abrège une souffrance… Par une salvatrice dissolution… A la faveur de ce que Pierre SAUVANET nomme comme étant « l’insu : une pensée en suspens ». Loin d’une action inconsciente, une action non-consciente…

 

L’image la plus simple de cette réalité complexe est tout entière illustrée par cette devinette attribuée à Léonard de Vinci :

« Qu’est-ce qu’on cherche sans le trouver ; qu’est-ce qu’on trouve sans le chercher ? – Le sommeil ».

En ce qui concerne Jacques CHIRAC, le pouvoir remplace (en tant que réponse) avantageusement le sommeil…

 

Au final, il n’aura véritablement fait usage ni de sa victoire de 1995, ni de celle de 2002…

La 1ère fois pour cause d’automutilation politique (en 1997), pour non-usage de majorité et la seconde pour n’avoir pas endossé le costume gaullien que lui conférait pourtant la légitimité du suffrage universel (82 % !), pour non dépassement de majorité…

 

Jacques CHIRAC c’est la conquête à répétition.

 

imagesCAN9ERA6.jpg

 

Nicolas SARKOZY semble animé, que dis-je, agité (!) par un moteur différent…

 

« La communication de SARKOZY s’inscrit dans un présent perpétuel » nous dira François Jost, sémiologue et professeur à la Sorbonne.

Une sorte de résilience stratégique permanente semble ainsi abolir toute forme de passé, toute forme d’avenir et toute forme de sens… Pour ne laisser libre cours qu’au mouvement, le mouvement brut. Dès lors, tout est construit autour de l’événement, l’événement à créer, l’événement qui seul est roi…

Et chacun d’entre ceux-ci chasse le précédent à la faveur d’une amnésie consubstantielle. Rien ne semble alors valoir mieux ou plus que la manifestation de l’acte dans son épure, dénué de tout fondement, de toute valeur supérieure, de tout sens…

 

imagesCAYJLLNW.jpg

 

C’est précisément ce qui a fait jusqu’ici toute la force de Nicolas SARKOZY.

Là où François MITTERRAND se révélait être un grand horloger qui savait mieux que quiconque « prendre position » dans le rapport au temps, Nicolas SARKOZY à l’image de l’aiguille de la pendule se détermine par le fait de « prendre mouvement… »

Et il faut bien reconnaître que cela lui a plutôt bien réussi jusque là… Même si les 12 coups de minuit ne tarderont pas à sonner...

 

imagesCAEHTYYH.jpg

 

Adapté à une époque pétrie de vitesse, de communication, il a donné l’illusion d’un volontarisme providentiel à la faveur d’une omnipotente présence… François MITTERRAND s’est inscrit dans la permanence du temps, Nicolas SARKOZY dans son impermanence… Quand le 1er « donnait du temps au temps », le second semblait prendre du temps au temps…

 

images-copie-2.jpg

 

(Inutile de préciser que « la comparaison » s’arrête là… Tant il est vrai que le Président socialiste avait le goût de la culture, de l’éternité, de la liberté pour chacun, de la justice,… Mais au fait, M. SARKOZY est-il un homme de goût ?)

 

imagesCADQNM3Z.jpg

 

Justement, c’est là que les atteignants s’atteignirent : la matrice de l’actuel locataire de l’Elysée n’apparaît pas comme étant conçue pour durer…

Il a brûlé ses vaisseaux et dévalué sa parole. Trop de changements de pieds, trop de contradictions, trop de mise en scène, trop d’échecs inavoués, trop d’arrogance, trop de suffisance, trop de vulgarité, trop… !

 

Trop pour les français qui ont enfin l'occasion de dire : assez !

 

Nicolas SARKOZY a jusqu’à présent pris de vitesse tous ses concurrents. Désormais, ce sont les français qui pourraient bien ne plus vouloir le suivre…

 

imagesCAD5OODD.jpg

 

François HOLLANDE a l’avantage pour lui d’avoir la culture mitterrandienne du rapport au temps tout en ayant celle du mouvement défragmenté.

 

Cette élection présidentielle, comme la plupart des autres, n’est pas faite.

 

Le candidat socialiste aura besoin de la mobilisation de chacun pour l’emporter.

Partager cet article

Repost0

commentaires