Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 11:44

 

 imagesCAXYC5TV.jpg

Prendre le parti du mouvement….

 

Les français ont conscience que le temps qui vient, je veux dire celui qui nous sépare de l’élection présidentielle, est déterminant pour leur avenir. Il est ouvert aussi. Il est celui de tous les possibles.

 

Comme un savant mélange entre des éléments existants et structurants de l’opinion publique, des acteurs principaux influents sur le cours des choses dans la confrontation qui s’annonce, des dynamiques politiques qui s’enclenchent et des circonstances qui commandent…

 

Les hommes politiques seuls ne peuvent pas tout, les circonstances seules, non plus… Il faut que les deux se rencontrent, s’accordent…

 

Ici et maintenant, François HOLLANDE est devant son destin, le notre, celui de la France…

 

D’ores et déjà, nous pouvons interpréter les forces, les faiblesses et les opportunités relatives à la situation de notre candidat.

 

Les forces :

 

-La force de la légitimité.

Il a été désigné à la faveur d’un mouvement aussi large (56, 6 %) que profond (près de 3 millions de votants).

 

-L’unité du commandement.

Il est en phase avec le P.S. Personne ne connaît « la machine », ses militants, ses élus, mieux que lui. Il fait le choix de la synthèse des équipes et de « faire corps » avec le parti qui le porte.

 

-La capacité de rassemblement.

Dans un contexte de crise et de tensions sociales, SARKOZY a une image de diviseur (anguleux). François HOLLANDE, une image de rassembleur (rond).

Le candidat socialiste peut se prévaloir d’un lien étroit avec les territoires et « la réalité vécue » des français.

 

-L’intelligence en mouvement.

Devant les lourds assauts à venir de SARKOZY, François HOLLANDE a pour lui le brio intellectuel, l’art de l’esquive, le sens de la dérision, de l’ironie et de l’humour…

A l’image de Joe Frazier contre Mohamed ALI, le candidat de l’UMP cherchera à porter le coup fatal (lourd, appuyé). Alors que le candidat socialiste devra tourner autour pour l’esquiver, le fatiguer et le battre aux points…

 

Les faiblesses :

 

-Les dangers de l’offre politique.

SARKOZY compense son déficit actuel de confiance auprès de l’opinion globale, par une grande maîtrise de l’offre politique.

Avec un but affiché : être au plus haut dès le 1er tour. Et des moyens déployés : les militants du parti majoritaire en rang, BORLOO dans le renoncement,…

François HOLLANDE devra faire avec une gauche non unie et avec sa gauche (MELENCHON) qui le mine… Sans compter la poussée prévisible de Mme LE PEN au 1er tour…

 

-Les événements de l’international.

François HOLLANDE va devoir trouver le moyen d’exister sur le plan international face au Président sortant qui surjoue son implication sur la scène mondiale et son rôle de chef des armées…

Rien de tel qu’un péril pour renforcer l’unité nationale autour de lui. Rien de tel qu’une chasse au dictateur étranger pour appeler la fierté des français, placés ainsi dans leur fonction universaliste de peuple défendant les droits de l’homme… C’est que SARKOZY est prêt à tout ! Y compris à inventer une guerre !

 

-Les événements de l’intérieur.

François HOLLANDE va devoir installer le débat sur son terrain : la justice sociale, fiscale, territoriale face aux tentatives de son adversaire de tout positionner sur l’insécurité, la préférence nationale, la lutte contre la fraude supposée aux prestations sociales…

 

L’enjeu sera de porter, dans cette campagne, à la fois un « ordre juste » devant les désordres du libéralisme économique et le « mouvement du progrès » dans les propositions politiques.

 

Les opportunités,... à suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires