Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 10:02

 s3a7w_SimpsonsMr_Burns.gif

Ce 11ème budget primitif qui nous a été présenté par M. Bugis consacre une politique qui s’étale maintenant depuis une décade…

Avec le contexte et les résultats que l’on sait : décroissance démographique, désenclavement non-résolu, Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet divisée, attractivité en berne…

 

Ce 11ème du nom reste donc, par son manque d’ambition et son déséquilibre, fidèle à ses prédécesseurs :

-Défaillance d’implication en direction des activités sociales, culturelles, associatives et sportives.

-Déficit d’intervention en faveur de l’attractivité de la ville.

-Promotion du déséquilibre entre le centre ville et les quartiers et hameaux de Castres.

 

Les seules véritables bonnes nouvelles (si, si, il y en a…) résident dans les réalisations en 2011 décidées, il y a une dizaine d’années par le prédécesseur de M. Bugis :

La rocade nord et l’hôpital du Pays d’Autan…

 

Ce budget donc, laisse apparaître :

-Une faiblesse manifeste en équipements structurants à destination des castraises et des castrais. Alors même que des besoins forts existent…

-Un encours de la dette qui est de 1657 € par an et par habitant. Alors que la moyenne nationale de la strate est de 1101 €.

-Des recours à l’emprunt lourds et répétés. Et ce, en dépit des préconisations du rapport 2010 de la Chambre régionale des comptes et dans une obscurité la plus totale concernant l’affectation réelle des montants…

Le détail des recettes d’investissement révèle des emprunts et dettes assimilés pour un montant de 17 950 041 €.

7 740 625 € en 2010 et 9 775 000 € en 2011.

 

En la matière M. Bugis méprise la démocratie locale, le contribuable castrais qui se trouve engagé malgré lui et la loi qui n’est manifestement pas respectée.

J'y reviendrai...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires