Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 11:15

 

Battle of GaugamelaJe veux ici, à quelques jours du premier tour de scrutin, appeler chacune et chacun à la plus grande mobilisation autour de l'ensemble des candidat-e-s de la majorité départementale unie autour de Thierry Carcenac pour "Vivre ensemble le Tarn."

Ce sont eux et eux seuls qui défendent un Département qui agit, un Département qui protège pour assurer une bonne qualité de vie pour les Tarnaises et les Tarnais.

Un Département qui, dans un service de proximité, intervient en faveur de la cohésion sociale et territoriale au bénéfice de la population Tarnaise.

Avec le soutien à la création d'emploi, à la réussite éducative, la lutte contre l'exclusion, l'aide à l'autonomie de nos aînés, l'aide aux personnes en situation de handicap, l'action sociale est au cœur de nos préoccupations.

Un Département qui préserve la maîtrise de nos finances publiques en assurant la stabilité de la fiscalité locale et le soutien aux investissements nécessaires au développement économique et social.

Un Département qui intervient globalement et localement en faveur de l'attractivité du territoire, des conditions de notre réussite collective et de l'amélioration de notre cadre de vie, dans la conduite d'une politique juste et équilibrée au service d'un développement harmonieux de l'ensemble du Tarn, d'est en ouest et du nord au sud.

Un Département qui assure la promotion de la démocratie participative, le soutien aux initiatives sociales, culturelles, sportives et le développement durable de nos activités.

Un Département qui défend fièrement son identité, son patrimoine et son exception géographique, culturelle et historique, en développant son offre touristique et en se tournant résolument vers les autres territoires de la nouvelle Région.

L'enjeu du scrutin des 22 et 29 mars prochains n'est pas seulement celui de la poursuite et de l'amplification de cette action collective, il est aussi celui de la réinvention d'un mieux-vivre ensemble.

Devant la tentation inconséquente de l'abstention et la menace mortifère que représente le F.N, je veux appeler les Tarnais à voter massivement et utilement dès le premier tour afin que ni la droite ni l'extrême droite ne se qualifient dans leur dos.

Il nous revient ici et aujourd'hui de porter un projet partagé et de nous rassembler autour des valeurs et de la réalité même d'une République agissante au cœur de nos territoires.

Samuel Cèbe

Premier secrétaire fédéral

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 11:59

Jean-Jaures.jpg

 

A l’aube de cette nouvelle année, j’adresse aux Tarnaises et aux Tarnais, mes meilleurs vœux de santé, de réalisation individuelle, collective et de bonheur.


Je pense plus précisément à celles et ceux qui connaissent des difficultés de vie liées à leur santé, à leur vie privée, professionnelle ou sociale.


Je tiens à les assurer de ma plus grande fraternité et du sens de l’engagement des socialistes qui oeuvrent sans relâche pour que leurs conditions de vie changent. La politique c’est l’exercice de la volonté et non pas la perpétuation des mauvaises habitudes.

L’emploi demeure notre grande priorité ; il est créateur de liens sociaux, de liens publics et de liens privés.


Les socialistes sont dans les responsabilités entièrement mobilisés pour inverser progressivement la courbe du chômage. Nous nous y employons avec réalisme et volontarisme. Elle est à portée de main.

La mise en œuvre d’une politique de soutien à la recherche, à l’innovation, à l’investissement, sont de nature à soutenir la croissance.


Notre action en faveur de mobilités, de services publics et d’un environnement de qualité, concourt largement au développement économique et de l’emploi.


La création dans le Tarn de 600 emplois d’avenir, de 100 contrats de génération et la loi sur l’économie sociale et solidaire, sont des solutions pour l'emploi.


La mise en place d’un plan de formations prioritaires pour l’emploi à destination des chômeurs de longues durée et la réforme de la formation professionnelle vont dans ce sens.


Les projets d’aménagement, de développement, le soutien aux différentes filières, constituent autant d’orientations productives pour l’emploi dans le Tarn.


Nous devons relever les défis qui sont ceux des 20 prochaines années dans le département. Il est grand temps, de ce point de vue, de rompre avec le conservatisme, l’attentisme et le long cumul des mandats dans le temps.


C’est notre responsabilité : promouvoir une nouvelle équipe, un nouveau cap et une nouvelle ambition pour le Tarn.


Il est urgent de promouvoir librement la diversité industrielle afin d’inscrire le développement économique dans la sûreté et dans la durée.


Nous devons favoriser la transition énergétique à partir de la valorisation de nos atouts.

Il nous revient d’inventer de nouvelles coopérations territoriales conduites par une « ingénierie d’interface » entre les différents acteurs, espaces et les différentes collectivités.


Rien ne peut se faire sans un attachement à la profonde réalité de notre département, sans l’exercice de notre plus grande volonté et sans cet indéfectible esprit d’indépendance politique.

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 11:33

 

280px-La_Rochelle_Vieux-Port.jpgComme souvent en politique, l’existant et le rendu de l’existant font l’objet d’un décalage.

L’université d’été du P.S fut un révélateur de ce constat.

 

Plongés dans la diversité de leurs analyses, de leurs sensibilités, les socialistes ont su faire prévaloir leur unité.

Les travaux ont permis d’avancer collectivement sur les questions sociales, économiques, européennes, écologiques et territoriales.

 

Et c’est la controverse qui a largement survolé La Rochelle…

 

Disons-le clairement : l’intérêt des socialistes et de la gauche ne réside pas, en cette rentrée politique et à quelques mois seulement des élections municipales, dans l’installation du thème de la sûreté au rang de priorité numéro 1 de notre action nationale.

En ce sens, il semble que le nécessaire et légitime débat entre l’approfondissement de la justice et la défense de l’ordre républicain est largement inopportun aujourd’hui.

Tout comme l’ouverture d’un débat parlementaire notamment consacré en ce mois de septembre à la réforme de la procédure pénale…

Avec des questions relatives aux « peines plancher », à la récidive, aux « peines de probation » hors prison, en pleine période d’essor du Front National et de ses thématiques et de droitisation de l’UMP.

 

Je considère que le temps de ce débat politique est foncièrement un contre-temps et une faute pour la gauche et la République.

 

Aujourd’hui, entre la volonté de désaxer la gauche à partir de l’installation de l’ordre républicain au rang de 1ère priorité du gouvernement et la tentation de rejoindre une gauche de nostalgie, il existe un espace pour valoriser la gauche du réel, innovante et durable.

 

François Hollande a défini les grandes priorités de l’action du gouvernement en cette rentrée : l’inversion de la courbe du chômage, la sauvegarde de notre système de retraite par répartition et la réduction des déficits publics.

 

C’est bien en ce sens que nous devons nous mobiliser. Les socialistes sont dans les responsabilités et dans les difficultés. Il nous faut à la fois être dans l’action, dans la théorisation de notre action et dans la pédagogie de notre action. Notre réussite collective en dépend.

 

Nous serons jugés sur pièce par les Français. La bataille pour l’emploi est au cœur des enjeux, au cœur des engagements et des priorités du Président de la République.

 

C’est pourquoi nous devons poursuivre la voie d’un réformisme conséquent en étant forts dans le Parti Socialiste et dans le mouvement social d’une orientation assumée qui est celle du socialisme du réel. 

 

Un socialisme qui assume la permanence de ses valeurs et la transformation de ses moyens. Se changer pour transformer la société. Transformer la société c'est se changer à l'épreuve du réel.

 

Avec l'éfficacité comme but et la refondation politique continuelle comme moyen. Il nous appartient de donner un contenu à "l'égalité réelle, à la liberté ordonnée et à la fraternité laique."

 

De ce point de vue, il semble impérieux de mener le combat culturel sur ce que nous sommes et sur ce que nous faisons.

 

L’impôt a une valeur contributive et redistributive qui est consubstantielle avec notre société assurantielle et le « vivre ensemble. » Nous n’avons pas à nous excuser de chercher des sources de financement utiles à la sauvegarde de notre système de retraite par répartition.

 

L’ordre républicain est assuré par la gauche au pouvoir parce que la sûreté des personnes est un droit individuel inaliénable et parce que l’insécurité touche en priorité les personnes socialement défavorisées.

 

Le développement de la croissance et la réduction des déficits publics ne sont pas contradictoires : la preuve est en marche.

Le volontarisme de la gauche au pouvoir concernant la bataille pour l’emploi est, contrairement au « fatalisme décliniste » de la droite, le seul chemin praticable.

 

Le développement durable c’est maintenant, en joignant les enjeux du développement industriel, de la promotion des filières agricoles et de la transition énergétique et écologique.

 

Nous devons continuellement assortir une idée d’une preuve de changement. Les Français ne comprendraient pas que, alors que nous sommes aux responsabilités, nous ne joignions pas l’utile à l’orientation donnée.

 

Notre action n’aura de sens que si elle dure. Le temps court n’est que peu compatible avec le changement que nous voulons en profondeur.

 

C’est tout le sens de l’intervention de François Hollande lors du séminaire du gouvernement sur la France de 2025 concernant notre souveraineté, notre excellence et notre unité.

 

Dans ce contexte, le Parti Socialiste doit tenir son rôle : autonome et solidaire du gouvernement, créateur et mobilisateur d’opinion, défricheur d’avenir et inventeur des possibles.

 

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 15:51

BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DE LA FEDERATION DU PS DU TARN

http://www.ps-81.fr/

François Hollande : «la Commission européenne n’a pas à nous dicter ce que nous avons à faire»


En échange du délai de deux ans accordé pour ramener son déficit à 3% du PIB, la Commission européenne a exigé de la France des réformes, notamment des retraites et du marché du travail par la voie d'une liste de 6 recommandations.

> En savoir plus

Discours de François Hollande à l'usine Pierre Fabre de Soual

L'actualité du PS en vidéos


Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 08:46
Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 15:29

 

580039_313232628766871_1069969285_n.jpg  

La réunion du Conseil national de synthèse doit vraisemblablement consacrer ce mercredi l’unité du Parti Socialiste.

 

Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry ont en effet présenté, en juillet, une contribution commune "pour accompagner et soutenir le gouvernement", qui a vocation à se transformer en motion sinon unanime - comme au congrès de Valence (octobre 1981) et à celui de Lille (avril 1987), rassemblant l’ensemble des courants politiques - tout du moins largement majoritaire.

 

Ce temps de l’unité des socialistes est donc le 3ème depuis 30 ans. Il se manifeste à chaque fois pour répondre à une situation à la fois importante, difficile et urgente.

 

Cette impérieuse exigence se révèle lorsque l’essentiel est en jeu. C’est le cas aujourd’hui.

François HOLLANDE a découvert une ardoise salée, résultat de 10 ans d’une gouvernance de la droite qui s’est très largement conjuguée au passif.

Le passif des finances publiques comme de la situation sociale dans notre pays.

En ce sens, le gouvernement de Jean-Marc AYRAULT, engagé dans son action de transformation sociale, doit pouvoir compter sur le Parti Socialiste. Sur sa force, sur son unité et sur sa mobilisation. Sur chacune et sur chacun d’entre nous.

 

Si nous n’accompagnons et ne soutenons pas les socialistes qui sont aux responsabilités, qui le fera ?

Si nous ne relayons pas auprès d’eux les inquiétudes, les attentes et les exigences de nos concitoyens, qui le fera ?

photo-copie-9.jpg

Nous avons gagné dans les urnes, il reste désormais à réaliser le progrès dans les actes de la loi afin d’apporter les changements attendus par une majorité de Français.

De la même manière, nous ne pouvons faire l’économie de la bataille culturelle. La droite depuis 10 ans, n’a eu de cesse de faire progresser ses thématiques dans l’opinion : la dévalorisation du travail, la mise en cause des acteurs éducatifs, la relativisation de la laïcité, le repli sur l’identité nationale, le différentialisme culturel,…

 

De ce point de vue, il nous appartient dès à présent de mener les campagnes d’opinion qui s’imposent afin d’affirmer nos valeurs et de proposer nos orientations. En faveur de la valeur travail, de la justice fiscale, de la laïcité garante de la coexistence de tous les absolus (philosophiques, politiques, religieux), de la « social-écologie », du « juste échange », d’une Europe mieux intégrée et plus forte, de la porosité culturelle,…

 

Et c’est dans notre département que nous avons chacune et chacun à dimensionner notre effort. Parce que c’est bien là que nous avons de la prise politique. Sur notre territoire. Là où nous sommes des acteurs.

 

(...)

 

C’est ce qui nous a déjà engagés. C’est ce qui nous engage dans le temps qui vient. C’est ce qui engage notre liberté et notre courage.

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 11:41

2459078820.jpg 

 

Passé le temps de la transition énergétique assuré par le bon port de La Rochelle, nous voilà dans le cœur du sujet de la rentrée politique : la préparation du congrès du Parti Socialiste.

 

Les enjeux semblent limpides : qualifier le PS en tant qu’acteur de la réussite du changement par la vigilance éveillée concernant les orientations du gouvernement et le soutien diligent aux actions menées.

 

Aujourd’hui, plus encore qu’hier en 1981, l’impératif d’une motion unique semble s’imposer à la raison des socialistes.

Parce que ce congrès est consécutif à une victoire socialiste à l’élection présidentielle. Parce que cette victoire couronne celle de la présidence du Sénat ainsi que la forte représentation du P.S dans les collectivités locales et territoriales. Et parce que la situation économique, financière et sociale de la France incite à la responsabilité, à la cohésion et à la réussite collective sans lesquelles les français se détourneraient de nous tout autant qu’ils se détourneraient de la République.

 

Les circonstances qui sont à la fois importantes, difficiles et urgentes, nous commandent d’être tous ensemble pour réussir le changement.

 

Et de ce point de vue, l’expérience devrait nous renseigner sur les errements à éviter au sein de la gauche et au sein du P.S par rapport à la question européenne qui ne doit pas constituer une occasion de division.

Le traité budgétaire européen doit aujourd’hui nous rassembler. François HOLLANDE est engagé en notre nom dans la constitution d’un juste équilibre entre la promotion de la croissance économique et la rigueur budgétaire. Le temps de la clarification véritable sera celui des élections européennes en juin 2014 ; il sera alors celui de la confrontation droite-gauche entre la tentation du repli sur les souverainetés nationales et la perspective du sursaut fédéral.

 

A 15 jours du Conseil national du P.S, il semble souhaitable qu’une synthèse productive s’articule autour d’un réformisme de gauche et autour de la vertèbre que constitue la contribution générale « Réussir le changement » présentée par Martine AUBRY et Jean-Marc Ayrault :

 

Contribution générale : « Réussir le changement » (les meilleurs moments !) :

 

La crise a donné raison aux analyses de la gauche. Après trois décennies marquées par le triptyque déréglementation-privatisations-délocalisations, l’urgence d’un nouveau cycle régulateur s’impose.

 

L'idée d'un nouvel interventionnisme de la puissance publique et la volonté d'une construction européenne plus soucieuse de politiques concrètes pour les peuples que de procédures ou de normes favorables au marché, sont deux preuves d'une gauche de nouveau fière de ses valeurs et de ses réalisations. A cette évolution salutaire, le Parti socialiste français a apporté une contribution décisive.

 

Dans la déclaration de principes adoptée en 2008, nous plaidons pour une économie sociale et écologique de marché. Dans le projet pour 2012, nous traçons les contours et fixons le contenu d’un modèle de développement assis sur les nouveaux compromis entre économie et écologie, justice sociale et démocratie.

 

Nous souhaitons créer une sécurité sociale professionnelle – matérialisée par un compte temps formation – qui permettra de reprendre les études interrompues prématurément, de rebondir pendant les périodes de chômage et de garantir à chacun une réelle progression professionnelle. C'est une ambition aussi élevée que celle de la Sécurité sociale au lendemain de la guerre. 

Autre transformation profonde et durable de nos sociétés : l’aspiration à la reconnaissance de l’autonomie individuelle.

 

Nous proposons une conception nouvelle de l’action publique conciliant les garanties collectives – sans lesquelles la société vire au conflit de tous contre tous et dont les plus modestes ou les moins instruits sont les victimes – et la personnalisation des droits et des services publics.

 

Sociale-écologie de marché, juste échange, services publics personnalisés, urbanisme humain,  etc., sont autant de chantiers majeurs pour les années à venir et qui dessinent les contours de l’après-crise. Ils nous mobiliseront bien au-delà du quinquennat qui s’ouvre. Nous devons en poser les jalons dès maintenant.

 

Préparer l’après crise, mais aussi, bien sûr, c’est un préalable, réussir la sortie de crise. C'est le sens des priorités claires que nous avons revendiquées, les 60 engagements de François Hollande. Ils seront tenus, malgré le lourd passif légué par dix ans d'errements de la droite et dont la gravité a été confirmée par la Cour des comptes.

 

C’est d’abord le redressement. Les efforts qui doivent être faits pour relever la France seront réalisés, sans confondre sérieux et austérité : le redressement sera financier, mais aussi productif, éducatif, social, environnemental.

 

Le redressement sera aussi européen. Après d'innombrables « sommets de la dernière chance » qui n’ont pas pris la mesure des problèmes et n’ont ajouté de l'austérité à l'austérité, le sommet des 28 et 29 juin dernier a marqué un tournant. Il faut le confirmer.

 

Le chemin du redressement, nous l’emprunterons avec une exigence permanente de justice. Elle sera remise au cœur des décisions, en commençant par la justice fiscale : la TVA Sarkozy sera supprimée, les plus gros patrimoines et les plus hauts revenus seront sollicités, le capital contribuera au moins autant que le travail. Les classes populaires et moyennes seront prioritairement protégées, tout comme les PME et les TPE. Justice sociale aussi, amorcée par la retraite à 60 ans pour les salariés qui ont exercé les carrières les plus longues. Justice territoriale, avec un nouvel acte de la décentralisation.

 

Il consistera à octroyer plus d'autonomie et plus de responsabilités aux collectivités territoriales – notamment aux Régions et aux intercommunalités, à simplifier leurs relations et leurs compétences, à garantir la péréquation entre les territoires et en leur sein, à donner aux acteurs sociaux et aux citoyens une plus grande capacité d'évaluation et de participation.

 

Le redressement dans la justice, c’est aussi le levier du progrès retrouvé.

Le quinquennat qui est engagé en sera la confirmation : égalité entre les femmes et les hommes, droit au mariage et à l'adoption pour tous les couples, nouvel acte de l'exception culturelle française, part de proportionnelle aux élections législatives, non-cumul des mandats, droit de vote pour les étrangers en situation régulière aux élections municipales. L'honneur d'exercer la conduite de la nation n'est pas séparable de la volonté d'être nous-mêmes : des républicains qui veulent réenclencher la marche du progrès.

 

 

Les ressorts qui ont rendu possible l’alternance - réflexion, réconciliation, rénovation- sont aussi ceux qui permettront au Parti socialiste de réussir dans l’exercice du pouvoir. Nous réussirons l’alternance comme nous l’avons conquise.

Nous voulons que notre Congrès de Toulouse soit celui du changement en actes. Pour cela, nous proposons aux militantes et aux militants socialistes une ambition : réunir et réussir, réunir pour réussir.

 

http://www.parti-socialiste.fr/congres/contribution/generale/reussir-le-changement

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 06:25

francois-hollande-donne-un-meeting-cet-apres-midi-au_731788.jpg 

  François Hollande sera sur les terres de Jaurès ce Lundi 16 avril à partir de 16 h 00.

 

L'objectif est simple : faire de cette journée un moment fort de sa campagne en réunissant un maximum de personnes lors de ses différents déplacements.

 

Le premier temps fort de sa venue aura lieu à Albi. Après une visite de l'entreprise SAFRA où il mettra en avant les jeunes dans le monde de l'entreprise et l'innovation dont fait preuve cette PME, François Hollande se dirigera vers le centre ville d'Albi où il ira à la rencontre de la population.

 

Vous êtes donc invités à venir accompagnés par des amis, des collègues, des parents… pour venir à sa rencontre à partir de 16h place du Vigan, puis le long des rues piétonnes (rue Timbal et rue Mariès) jusqu'au Palais de la Berbie au pied de la cathédrale Ste Cécile.

 

 

Nous nous retrouverons ensuite à Carmaux à 18h30, Place Jean Jaurès pour assister à une commémoration de Jean Jaurès qui sera suivie d'un grand Meeting.

N'hésitez surtout pas à partager ces informations autour de vous pour que nous soyons les plus nombreux à Albi et Carmaux ce Lundi 16 Avril autour de François Hollande.

 

Des bus ont été mis en place au départ de Lavaur, St Sulpice, Lisle sur Tarn, Gaillac, Le Séquestre; Lab. Rouairoux, Mazamet, Labruguière, Castres, Réalmont et Albi (participation aux frais de 4€). 

 

 photo.jpg

 François HOLLANDE, lors de son dernier passage à Carmaux en 2006 à mon invitation, au cours du début de mon mandat de 1er Secrétaire Fédéral du P.S du Tarn. (Visite de l'entreprise Qualiphone).

 

photo-copie-4.jpg

 

 Avec les 2 candidats à l'investiture socialiste de juin 2006 pour les élections législatives. Ambiance sympa...

  

photo-copie-1.jpg

 

Le soir en meeting, salle François MITTERRAND avec René FRAYSSINET, l'ancien Maire de Carmaux.

   

photo-copie-2.jpg

 

Avec Thierry CARCENAC, Président du Conseil général du Tarn.

 

photo-copie-3.jpg 

 

François HOLLANDE à la tribune, salle François MITTERRAND. 

 

00000002.JPG

 

En avril 2007, salle François MITTERRAND lors de l'intervention de Ségolène ROYAL, ancienne candidate à l'élection présidentielle.

  

00000010.JPG

 

Ségolène ROYAL devant les jeunes socialistes, avec Mathieu SALESSE (ancien Animateur Fédéral du MJS 81) et Olivier PINEL au 1er rang.

 

 

00000018.JPG 

 

   00000056.JPG

Ségolène ROYAL avec notamment Jacques VALAX, Monique COLLANGE, Thierry CARCENAC et Paul QUILES.

  

00000034.JPG 

 

00000048.JPG  

 

photo-copie-5.jpg

 

Après François MITTERRAND en 1980, Ségolène ROYAL en 2007, ce soir, c'est ici et c'est maintenant avec François HOLLANDE.

 

Venez nombreux !

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 11:02

Après le passage éclair du “Sarko-circus » à Lavaur, François HOLLANDE dans le Tarn ?

 

francois-hollande-25-04-20072.jpg

 

photos-0433--4-.JPG

L'arrivée de F. HOLLANDE en 2007, à… Saint-Paul-Cap-de-Joux ! Si, si...

 

photos-0458--2-.JPG

 

 

photos-0483--4-.JPG

 

Un excellent souvenir de son discours, de son attention manifestée auprès de chacun-e-, de sa volonté politique, …

 

Et, vivement les souvenirs à venir !

 

 

Un grand merci à VDD pour les photos transmises.

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 11:20

imagesCAA14SMT.jpg

 

Se hâter lentement, créer un événement d’importance sans qu’il soit pour autant central dans la campagne du candidat, manifester un volontarisme sans verser dans l’outrance, donner à voir quelques axes programmatiques sans les dévoiler tous, ne pas partir trop tard mais ne pas tout donner tout de suite, suivre une référence (mitterrandienne) en étant soi-même, attaquer l’inspiration de Sarkozy sans jamais le désigner, se livrer en tant qu’homme sans être impudique, être un brillant orateur et avoir de la profondeur, faire des promesses en évitant qu’elles déçoivent, aimer ce qui fait la France et vouloir la transformer, faire des choix et rassembler, chercher la victoire et l’exercice du pouvoir, être libre et solidaire, vouloir et pouvoir, avoir une vision globale et aimer les gens, donner du rêve, un rêve éveillé.

 

François HOLLANDE l’a fait. C’était au Bourget. Ca continue !

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Parti Socialiste
commenter cet article