Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:54

  images-copie-1.jpgCommuniqué de presse de Claudy LEBRETON, président de l’ADF (Assemblée des Départements de France).

 

Financer la perte d’autonomie : une question de priorité

 

A l’heure où chacun s’interroge sur les moyens à mobiliser pour financer la perte d’autonomie des personnes âgées, un défi pour la société, le gouvernement choisit de réformer l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), réduisant ainsi la contribution des catégories sociales les plus aisées.

 

Claudy LEBRETON, président de l’ADF, s'interroge très fortement sur ce choix.

 

Si l’augmentation de l’espérance de vie est incontestablement un atout important pour notre pays, ce phénomène représente également un enjeu considérable pour notre société et notre économie.

 

Permettre à nos aînés de vieillir dignement, dans les lieux de

leur choix, doit être aujourd’hui notre priorité à tous.

Comment concevoir alors que l’Etat se prive une nouvelle fois de recettes fiscales conséquentes ?

 

En effet, ces sommes pourraient utilement contribuer, dès 2012, au rééquilibrage du financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) dont les Départements assument aujourd’hui plus de 70 % du coût total.

 

imagesCAED3G9Q.jpg

  

Le président de l’ADF estime que le gouvernement ne peut pas d’un côté annoncer que le financement de la dépendance nécessite une enveloppe supplémentaire de 8 milliards

d’euros et de l’autre, réduire régulièrement la contribution fiscale à la solidarité nationale des personnes les plus favorisées.

 

Au nom de la justice sociale, un retour à une plus grande cohérence s’impose.

 

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Social
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:18

 

micro-credit.jpgQui l’eût cru ? M. BUGIS, contre toute attente, n’a finalement pas donné suite à un vœu qui relève il est vrai de la proposition sociale, formulé par les élus socialistes lors du conseil municipal du mardi 22 février 2011…

Et pourtant et pourtant,… Devant l’ampleur de la fracture sociale qui sévit aussi à Castres, où l’on constate le développement d’une précarité préoccupante, il eût été intéressant de promouvoir des initiatives sociales innovantes afin de compléter les aides obligatoires exercées par la commune.

Ainsi, à la faveur d’une politique volontariste et dans le but de répondre aux situations budgétaires périlleuses d’un certain nombre de castrais, la ville eût été bien inspirée de décider, en partenariat avec des structures publiques et parapubliques, d’expérimenter la mise en place d’un micro-crédit social.

La souscription à un « prêt Stabilité » auprès du Crédit municipal (1500 €) ou à un « prêt Crésus » (de 500 à 3 000€) eût alors permis, par exemple, d’entrer en formation, d’acheter un véhicule ou de passer le permis de conduire.

Mais il eût fallu pour cela, que nous eussions un Maire socialiste…

Heureusement pour les français, d'autres le font.

Repost 0
Published by Samuel CEBE - dans Social
commenter cet article